Récolter 50KE en 2018


Pour que le projet puisse se développer, il s'agit de se mobiliser massivement et dès aujourd'hui pour cette première phase, de façon à avoir l'assise nécessaire pour ensuite, ensemble, se déployer de façon progressive et agile.

Concrètement, cela veut dire que si dès le mois de juin 600 Jardinier·es donnent au moins 12€ par mois jusqu'à la fin de l'année, nous pourrons financer les frais de fonctionnement jusque fin décembre, et nous pourrons créer la SCIC, débuter les investissements logiciels et audiovisuels pour la plateforme, payer une partie des personnes qui travaillent sur le projet.

image EVOLCABESOINS3.jpg (0.2MB)




Depuis le début de l'année 2018, le projet est soutenu par des ressources internes et par l'engagement bénévole de plusieurs membres de la communauté. Pour la fin d'année 2018 , le montant de 50K€ à financer correspond aux besoins suivants :
  • Les investissements logiciels (10K€)
  • Les frais de fonctionnement et l'organisation de rencontres (11K€)
  • 2 Equivalent Temps Plein (ETP) pour l'animation dont 1 stagiaire
  • 0.3 ETP pour la communication
  • 0.9 ETP pour la gestion, le montage juridique, la recherche de financement
  • 0.8 ETP pour le support technique, la production audiovisuelle et le développement


La mobilisation autour des contributions apportera également au projet un début d'assise financière tangible, qui couplée à une levée de fond pour entrer au capital de la SCIC nous permettra dans un second temps de solliciter des financeurs (2019).

En effet, il faudra compter environ 3 ans pour équilibrer les ressources et les besoins, d'où l'importance de pouvoir aussi s'appuyer sur des subventions et financements externes.
En parallèle, l'augmentation progressive des contributeurs (600 Jardinier·es en 2018, 800 en 2019, 1200 en 2020 et 1600 en 2021) doit permettre que le projet arrive à l'équilibre à horizon 2021. Plus le nombre de Jardinier·e·s grandira au sein du système, plus il aura de chance de devenir résilient et dynamique.

Cette première phase est donc capitale, à la fois pour avoir les moyens d'agir maintenant mais aussi pour sécuriser et permettre les prochaines étapes, avec des relais de financement autres comme le sociétariat, les subventions, le recours à l'emprunt (participatif et/ou bancaire).